À quoi servent vos dons ?

L’angiographie à fluo­res­céine et au vert d’indocyanine sont les exa­mens de l’œil qui per­mettent une ana­lyse pré­cise des ano­ma­lies cir­cu­la­toire de la rétine. En cli­nique, ce sont des moyens irrem­pla­çables pour connaître l’état des vais­seaux du fond d’œil, en par­ti­cu­lier chez les patients atteints de réti­no­pa­thie dia­bé­tique et de dégé­né­res­cence macu­laire liée à l’âge (DMLA).
Dans notre labo­ra­toire, nous créons un modèle de néo­vas­cu­la­ri­sa­tion cho­roï­dienne induit par laser chez le rat et la sou­ris, le seul modèle de la DMLA néo­vas­cu­laire, pour tes­ter de nou­velles molé­cules thé­ra­peu­tiques. L’angiographie est uti­li­sée pour éva­luer in vivo la pro­gres­sion de la néo­vas­cu­la­ri­sa­tion dans le temps. Pour ce faire, un colo­rant fluo­res­cent est injec­té dans la veine de la queue de l’animal, les angio­grammes sont obte­nus de façon non-inva­sive aux phases pré­coces (1 – 3 minutes après injec­tion du colo­rant) et tar­dive (6 – 8 minutes après injec­tion du colo­rant) avec une camé­ra réti­nienne dédiée à l’imagerie du petit ani­mal.

L’animal (rat ou souris) est maintenu avec la main gauche de l’expérimentateur, devant la caméra. On observe sur l’écran, les vaisseaux du fond d’oeil.
L’animal (rat ou sou­ris) est main­te­nu avec la main gauche de l’expérimentateur, devant la camé­ra. On observe sur l’écran, les vais­seaux du fond d’oeil.

Les images seront ensuite exa­mi­nées selon les scores qui décrivent la taille des néo­vais­seaux et l’intensité de la fluo­res­cence. L’observation en angio­gra­phie per­met de sélec­tion­ner les molé­cules les plus effi­caces pour réduire les néo­vais­seaux. Les résul­tats des trai­te­ments sur l’animal, sont trans­fé­rables en cli­nique humaine.

L’angiographe (HRA II- Sanotech) utilisé pour les expérimentations décrites, a été financé en septembre 2014, grâce à la générosité des adhérents du CRO que nous remercions très chaleureusement.
L’angiographe (HRA II- Sano­tech) uti­li­sé pour les expé­ri­men­ta­tions décrites, a été finan­cé en sep­tembre 2014, grâce à la géné­ro­si­té des adhé­rents du CRO que nous remer­cions très cha­leu­reu­se­ment.

Soutenez-nous : partager cet article

Partagez nos articles aide à faire connaitre la recherche et récolter des dons pour lutter contre les différentes pathologies de l'oeil.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *