L’oeil

Ce schéma clairement expliqué par notre équipe permet de mieux comprendre les différentes pathologies de l’œil.
schema-de-l-oeil
Sché­ma de l’oeil

1 — Cornée

La cor­née est la par­tie trans­pa­rente située à l’avant de l’œil. Quand elle est le siège d’une inflam­ma­tion c’est une kéra­tite ; quand elle est défor­mée en forme de cône, c’est un kéra­to­cône.

2 — Iris – 3 — Pupille

L’iris est la par­tie de l’œil qui lui donne sa cou­leur. Il fonc­tionne comme un dia­phragme qui s’ouvre et se ferme en fonc­tion de l’intensité lumi­neuse qu’il reçoit. L’orifice situé au centre de l’iris est la pupille. Lorsque la lumière est vive, la pupille se referme (c’est le myo­sis) ; lorsqu’on est dans l’obscurité, la pupille s’ouvre (c’est la mydriase). Une inflam­ma­tion de l’iris est une uvéite anté­rieure.

4 – Chambre antérieure de l’œil

La chambre anté­rieure se situe entre la cor­née et l’iris ; elle est rem­plie d’un liquide trans­pa­rent : l’humeur aqueuse. Lorsque l’humeur aqueuse s’accumule dans l’œil, elle fait mon­ter la pres­sion intrao­cu­laire et entraine un glau­come.

5 — Sclère

La sclère est la par­tie blanche exté­rieure de l’œil qui lui donne sa rigi­di­té. Son inflam­ma­tion est une sclé­rite.

6 — Conjonctive

La conjonc­tive est une fine mem­brane rose vas­cu­la­ri­sée qui recouvre la par­tie anté­rieure de la sclère et la face pos­té­rieure des pau­pières. Son inflam­ma­tion, notam­ment en cas d’infection, est une conjonc­ti­vite.

7 — Cristallin

Le cris­tal­lin est une len­tille trans­pa­rente défor­mable située à l’intérieur de l’œil, en arrière de l’iris. Il est atta­ché aux corps ciliaires par l’intermédiaire des liga­ments sus­pen­seurs (ou zonule : 7b). Sa défor­ma­tion per­met de mettre au point sur un objet pour le voir net. Lorsqu’il perd sa sou­plesse et sa capa­ci­té de défor­ma­tion, c’est une pres­by­tie. Lorsqu’il perd sa trans­pa­rence, en par­ti­cu­lier à par­tir de 50 ans, c’est une cata­racte.

8 — Corps ciliaires

Les corps ciliaires se situent juste der­rière l’iris. Ils se com­posent des pro­cès ciliaires qui sécrètent l’humeur aqueuse et du muscle ciliaire qui per­met l’accomodation. L’inflammation des corps ciliaires est aus­si une uvéite anté­rieure.

9 — Vitré

Le vitré ou corps vitré est un gel trans­pa­rent qui rem­plit la par­tie arrière de l’œil. Son inflam­ma­tion porte le nom de hya­lite. S’il se rétracte, il peut entraî­ner un décol­le­ment de la rétine.

10 — Rétine

La rétine est une mem­brane qui tapisse toute la par­tie arrière de l’œil. Elle est consti­tuée de deux couches : la rétine sen­so­rielle et l’épithélium pig­men­taire réti­nien. La pre­mière est for­mée par les cel­lules ner­veuses (neu­rones) qui nous per­mettent de voir. Par­mi ces cel­lules, les pho­to­ré­cep­teurs (cônes et bâton­nets) per­çoivent la lumière et envoient l’information au cer­veau le long du nerf optique. Les neu­rones de la rétine meurent (« dégé­nèrent ») dans cer­taines mala­dies comme les réti­nites pig­men­taires. La rétine peut se décol­ler de la couche sous-jacente ou se déchi­rer ; se sont les décol­le­ments ou les déchi­rures de rétine. De façon plus géné­rale, lorsqu’elle est malade, c’est une réti­no­pa­thie ; la réti­no­pa­thie dia­bé­tique est la mala­die de la rétine cau­sée par le dia­bète.

11 — Macula

La macu­la est une petite zone située au centre de la rétine qui joue un rôle impor­tant dans notre acui­té visuelle : elle nous per­met de voir net, de recon­naître les visages, de regar­der la télé­vi­sion, de voir les cou­leurs. La macu­la est faite de cel­lules ner­veuses appe­lées « cônes ». Ses cel­lules meurent (« dégé­nèrent ») au cours de la Dégé­né­res­cence Macu­laire Liée à l’Age ou DMLA. Lorsque la rétine se déchi­rure au niveau de la macu­la, c’est un trou macu­laire.

12 — Fovea

La fovéa est une petite dépres­sion au centre de la macu­la qui concentre le plus de pho­to­ré­cep­teurs à cônes et qui cor­res­pond à la zone de vision la plus pré­cise.

13 — Choroïde

La cho­roïde est une couche de vais­seaux san­guins qui se situe sous la rétine et qui la nour­rit. Une inflam­ma­tion de la cho­roïde est une cho­roï­dite ou une uvéite pos­té­rieure.

14 – Papille (tache aveugle) ou Tête du nerf optique

Le nerf optique relie l’œil au cer­veau et lui trans­met l’information élec­trique issue de la trans­for­ma­tion par les pho­to­ré­cep­teurs de l’information lumi­neuse. La tête du nerf optique appa­raît au fond d’œil comme une tache claire dite « tache aveugle ». L’inflammation de la papille est une papil­lite.

15 – Nerf optique

Le nerf optique conduit l’information visuelle pro­ve­nant de la rétine jusqu’au cer­veau. L’inflammation du nerf optique est la névrite optique.

16 – Artère et veine centrales de la rétine

L’artère cen­trale de la rétine amène le sang à la rétine pour la nour­rir et l’oxygéner ; la veine cen­trale de la rétine draine le sang qui a dis­tri­bué les nutri­ments et l’oxygène à la rétine. Ces vais­seaux peuvent être le siège d’occlusions ou d’inflammation ; par exemple, il peut se pro­duire des occlu­sions arté­rielles ou vei­neuses réti­niennes, c’est-à-dire que les artères ou les veines de la rétine se bouchent.

Soutenez-nous : partager cet article

Partagez nos articles aide à faire connaitre la recherche et récolter des dons pour lutter contre les différentes pathologies de l'oeil.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *