Le décollement de rétine

Le décollement de rétine est une pathologie oculaire grave pouvant entrainer la perte fonctionnelle définitive de l’œil

Dr Fré­dé­ric Azan, Oph­tal­mo­Pôle de Paris, Hôpi­tal Cochin

Que se passe dans l’œil au cours d’un décollement de rétine ? 

Le décol­le­ment de rétine est une patho­lo­gie ocu­laire grave pou­vant entrai­ner la perte fonc­tion­nelle défi­ni­tive de l’œil. La rétine est une mem­brane qui tapisse l’intérieur du globe ocu­laire. C’est sur la rétine que l’image se pro­jette. La rétine trans­forme l’information lumi­neuse en signaux ner­veux qui seront trans­mis au cer­veau. Au cours d’une modi­fi­ca­tion du gel vitréen qui rem­plit le globe ocu­laire, le plus sou­vent après 55 ans, une déchi­rure de la rétine peut se pro­duire. Du liquide peut alors pas­ser à tra­vers cette ouver­ture et décol­ler la rétine de proche en proche, de la péri­phé­rie jusqu’au centre vers la macu­la (Figure 1). 

Figure 1 : Fond d’œil atteint de décol­le­ment de rétine

Quelles sont les causes du décollement de rétine ? 

Outre la modi­fi­ca­tion du gel vitréen qui se pro­duit géné­ra­le­ment à par­tir de 55 ans, la myo­pie ou une chi­rur­gie ocu­laire peuvent favo­ri­ser le décol­le­ment de rétine. Il peut éga­le­ment être d’origine traumatique. 

Le décollement de rétine : symptômes

Les pre­miers symp­tômes du décol­le­ment de rétine, bien que non sys­té­ma­tiques, sont la per­cep­tion bru­tale de mouches volantes, voire de fumée dense en cas d’hémorragie dans le vitré, éven­tuel­le­ment d’éclairs lumi­neux. Quand le décol­le­ment de rétine s’approche du centre, une ombre grise peut être per­çue plus ou moins mobile, ampu­tant une par­tie du champ de vision. Une consul­ta­tion spé­cia­li­sée en urgence doit être réa­li­sée dès les pre­miers symp­tômes pour la réa­li­sa­tion d’un fond d’œil dilaté. 

Le décollement de rétine : traitement

Après confir­ma­tion du décol­le­ment de rétine par l’ophtalmologiste, le trai­te­ment chi­rur­gi­cal pour­ra être entre­pris sans tar­der le plus sou­vent sous anes­thé­sie locale. Cette chi­rur­gie doit se faire dans un ser­vice spé­cia­li­sé en chi­rur­gie de la rétine.

Soutenez-nous : partager cet article

Partagez nos articles aide à faire connaitre la recherche et récolter des dons pour lutter contre les différentes pathologies de l'oeil.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.